Catégories de manga

Voici les catégories de mangas existantes (Dans les pays francophones, sept catégories sont couramment publiées : shōjo, shōnen, seinen, shitei et hentai, avec en sus l’arrivée récente du yaoi et du yuri) :

  • Kodomo (子供) : pour les jeunes enfants (Doraemon, Hamtaro) ;
  • Shōnen (少年)  : pour les jeunes garçons adolescents (One Piece, Fairy Tail, Naruto, Jojo’s Bizarre Adventure, Dragon Ball, Gintama, Reborn!, Fullmetal Alchemist, GTO, Ken le Survivant) ;
    • Nekketsu : sous-genre du shōnen, le terme signifiant sang brûlant désigne les shōnen manga mettant en scène des héros exaltés défendant des valeurs viriles traditionnelles telles que le courage, l’amitié et le dépassement de soi (Dragon Ball, One Piece, Bleach…) ;
    • Pantsu : sous-genre du shōnen, le terme anglais pants (culotte) prononcé à la japonaise désigne les shōnen manga mettant en scène un héros généralement pervers au milieu d’un univers féminin dans le cadre d’une comédie romantique (Ichigo 100%, Rosario + Vampire, Video Girl Ai, Love Hina, Negima) ;
  • Shōjo (少女) : destinés aux jeunes filles adolescentes (Vampire Knight, Sailor Moon, Fruit Basket, Nana, Shugo Chara!) ;
    • Magical girl (魔法少女) : sous-genre du shōjo, désigne les mangas mettant en scène des jeunes filles utilisant des pouvoirs surnaturels pour combattre le mal (Card Captor Sakura, Shugo Chara!, Tokyo Mew Mew, Sailor Moon, Mermaid Melody)
    • Romance : sous-genre du shōjo, manga sentimental mettant en scène une jeune fille amoureuse d’un prince charmant, généralement des drames romantiques (Elle et lui) ;
  • Seinen (青年) : destinés aux jeunes hommes et adultes (Jackals, MPD Psycho, Berserk, Elfen lied) ;
    • Yuri (百合) : sous-genre du seinen et du seijin, romance entre femmes (amour, ou sexuelle) (Maria Holic, Strawberry Panic!) ;
  • Seijin (成人) : pour les hommes adultes.
  • Josei (女性) pour les jeunes femmes et adultes (Blue, Gokusen, Happy Mania, Spicy Pink, Kimi wa petto) ;
    • Yaoi (やおい) : sous-genre du josei et du redisu, romance entre hommes (amour ou sexuelle) (Fake, Yellow, Sekai Ichi Hatsukoi , « Junjo Romantica « ) ;
    • Shōnen-ai (少年愛) : sous-genre du josei et du redisu, romance sentimentale entre hommes, où l’amitié est proche de l’amour (Gravitation, Loveless) ;
    • Shōjo-ai (少女愛) : sous-genre du josei et du redisu, romance sentimentale entre femme, où l’amitié est proche de l’amour (,Akuma no riddle Aoi Hana) ;
  • Redisu (レディース) : pour les femmes adultes (Paradise Kiss, Cappuccino) ;
  • Ecchi (H ou エッチ) : manga érotique mais non pornographique (Step up, Love Story, To Love-ru, The Qwaser of Stigmata, ) (Bien qu’en france Ecchi désigne les œuvres à caractères érotique, au Japon cela désigne la pornographie, on retrouve le symbole « H » -équivalent du « X » en france- sur les mangas à caractère pornographique)  ;
  • Gekiga (劇画) : manga dramatique des années 1960-70 (Golgo 13, Survivant) ;
  • Jidaimono (時代物) : manga historique (Lone Wolf and Cub, La Rose De Versailles) ;
  • Moe (萌え) : terme japonais utilisé dans le cadre de manga ou d’ anime pour décrire quelque chose de précieux, généralement (mais pas toujours) l’idéal de la féminité jeune et innocent. Pour être moe , un personnage peut être impatient ou guillerette, pas trop indépendant et susciter le désir chez le spectateur pour les protéger et les nourrir.
    Le terme est également utilisé pour décrire tout élément précieusement mignonne et exagère les caractéristiques (attributs) propre à la mignonnerie.
  • Shitei : manga de type humoristique pour petits et grands ;
  • Shakai : manga traitant de problèmes sociaux ;
  • Geihin : manga vulgaire ;
  • Suiri (推理) : policier, manga tourné vers le meurtre (Death Note) ;
  • Yonkoma (四コマ) : manga en quatre cases (équivalent du comic strip), souvent humoristique (Azumanga daioh).

Vocabulaire spécifique

  • Bishōnen (美少年) : joli garçon, presque androgyne.
  • Bishōjo (美少女) : jolie fille.
  • Chibi (terme japonais) : version « petite » (ou enfant) d’un personnage.
  • Cosplay : le terme CosPlay vient d’une contraction entre deux mots qui sont « costume » et « player », qui est une pratique visant à se déguiser en personnage célèbre de manga, de jeu vidéo ou tout simplement en star japonaise. Les cosplayers se rencontrent fréquemment et reconstituent les scènes mythiques associées à leur personnage.
  • Cyber : terme désignant les mangas comportant des cyborgs ou créatures équivalentes avec un décor futuriste, ou également actuel. Souvent ces mangas sont sombres et brutaux, à part quelques exceptions, soit dans un style policier ou de science-fiction, mais toujours avec une technologie omniprésente.
  • Dōjinshi (同人誌) : production amateur, souvent parodique (parfois hentai).
  • Fan fiction : littéralement « histoire écrite par un fan » ; récit à but non lucratif reprenant le monde d’un manga (ou plus largement d’un jeu vidéo, d’un livre…), dans lequel l’auteur y fait évoluer les personnages à son gré.
  • Lemon : fan fiction (récit écrit) à caractère érotique ou pornographique mettant en scène des personnages du monde du manga, de la japanimation ou des jeux vidéo.
  • Lime : fan fiction (récit écrit) romantique avec des scènes érotiques simplement suggérées et mettant en scène des personnages du monde du manga, de la japanimation ou des jeux vidéo.
  • Mangaka (漫画家) : un dessinateur de mangas.
  • Mecha (ou meka) (メカ) : utilisé très souvent pour les mangas et animes sur les robots pilotés par un personnage ou plusieurs, ou armures de combat de toutes les tailles, revêtues par les personnages. Le terme vient du mot anglo-saxon « mechanic » traduit littéralement par « mécanique ». Exemple : les séries Mobile Suit Gundam ou Code Geass ou encore Tengen Toppa Gurren Lagann.
  • Otaku (お宅, おたく, オタク) : si, en Occident, ce terme désigne de manière générale un passionné de mangas, au Japon il a une signification différente et péjorative. Il désigne une personne tellement passionnée par un sujet (une série TV, des maquettes, un/une chanteur/euse…) qu’il finit par se couper du monde réel en s’enfermant dans un monde intérieur (sa chambre, par exemple, remplie de figurines et de posters de son idole, que l’on retrouve dans Genshiken ou Lucky Star).
  • Fudanshi : littéralement, « garçon pourri », « garçon moisi ». À l’origine, ce terme était utilisé pour designer les lecteurs de yaoi ou yuri.
  • Fujoshi : littéralement, « fille pourrie », « fille moisie ». À l’origine, ce terme était utilisé pour designer les lectrices de boy’s love. Il a pris un sens plus large pour designer en général les filles otaku.
  • Yonkoma (4コマ漫画, 4コマ) : bande dessinée en quatre cases étagées, le plus souvent humoristiques.
  • Tsundere : personnage féminin qui est souvent sévère et sarcastique envers les personnes dont elle est proche mais au fil de l’histoire deviennent un peu douce à cause d’un incident avec le protagoniste ou autre.
  • Yandere (ヤンデレ) : est un terme japonais utilisé pour définir une personnalité qui est au premier abord affectueuse et tendre mais qui à un moment devient dérangée voire psychotique. Yandere est une combinaison de yanderu (病んでる), qui signifie malade, et deredere (デレデレ), qui signifie amoureux ou ramolli. Yanderekko est le nom dérive, et qualifie une fille possédant une personnalité yandere. (exemple: Yuno de Mirai nikki)
  • Kigurumi : terme désignant des personnes déguisées portant des costumes représentant des personnages fictionnels de dessins-animés, souvent anthropomorphes et de nature animale.
  • Tsunshun : une fille rude et distante à l’extérieur, mais gentille à l’intérieur, qui déprime parce qu’elle est seule mais cherche justement à l’être.
  • Mayadere : Une ancienne ennemie qui tombe amoureuse, et devient une Tsundere dangereuse et violente, mais très attachée à celui qu’elle aime.
  • Kuudere : c’est une personne aux apparences froides, silencieuses et sérieuses qui révèle en fait une nature très innocente douce et attentionnée, plutôt maladroite et idiote.
  • Yangire : On mélange le Dere du Kuudere avec le Yan du Yandere on obtiens une personnalité Gentille, timide et maladroite qui est en fait facilement enrayable et qui sur le bords deviens capable de tuer pour passer ses nerfs.
  • Dandere : La timide qui ne se confie qu’a une seule personne, son confident aussi Timide et maladroite que la Yangire (Sans sa seconde nature) et qui n’adresse la parole qu’a très peu de personnes. C’est le moins connu car le plus négligé.
  • Waifu : Le terme « waifu » est utilisé lorsque une personne est amoureuse d’un personnage fictif. Le personnage fictif se fait donc appeler « waifu », pour un personnage de sexe féminin (waifu=wife (femme en FR), et « husbando », pour un personnage de sexe masculin (husbando=husband (mari en FR)

[Source:Wikipédia]



82 commentaires sur “Catégories de manga

  1. Bon ce soir je me sens motivé donc voila (par contre on va mettre sa sous spoiler parce que je suis motivé put** ^^)

    SpoilerVoir
    Tsunshun :une fille rude et distante à l’extérieur, mais gentille à l’intérieur, qui déprime parce qu’elle est seule mais cherche justement à l’être.

    Mayadere :Une ancienne ennemie qui tombe amoureuse, et devient une Tsundere dangereuse et violente, mais très attachée à celui qu’elle aime.

    Kuudere :c’est une personne à l’apparence froide, silencieuse et sérieuse qui révèle en fait une nature très innocente douce et attentionnée, plutôt maladroite et idiote.

    Yangire : On mélange le Dere du Kuudere avec le Yan du Yandere on obtient une personnalité gentille, timide et maladroite qui est en fait facilement enrayable et qui sur le bord devient capable de tuer pour passer ses nerfs.

    Dandere : La timide qui ne se confie qu’a une seule personne, son confident aussi Timide et maladroite que la Yangire (sans sa seconde nature) et qui n’adresse la parole qu’à très peu de personnes. C’est la moins connue car la plus négligée.

    (Soyez indulgents pour le prochain c’est ma propre définition (et j’en suis fier^^)
    Waifu/Husbando: Le terme de « waifu » est utilisé lorsqu’une personne est amoureuse d’un personnage fictif. Le personnage fictif se fait donc appeler « waifu », pour un personnage de sexe féminin (waifu=whife(femme en FR) prononcé à la JAP^^), et « husbando », pour un personnage de sexe masculin (husbando=husband(mari en FR) prononcé à la JAP^^)

    Voila, voila^^ merci au staff pour tout le travail fournit, vous êtes les meilleurs!!!

  2. Salut! Dernièrement on m’a dit que Toradora! était un shonen et ça m’avait perturbée. Donc j »aimerais bien savoir si vous pouviez m’expliquer ou genre me donner une définition qui précise un peu comment un anime comme Toradora peut être classé dans les shonen xD Je veux dire, c’est parce que le protagoniste est un mec?

    Merci de vos réponses :)

    1. Shōnen (少年) : pour les jeunes garçons adolescents (One Piece, Fairy Tail, Naruto, Jojo’s Bizarre Adventure, Dragon Ball, Gintama, Reborn!, Fullmetal Alchemist, GTO, Ken le Survivant) ;
      1. Non mais je sais lire ahah, le truc c’est que j’ai du mal à imaginer une histoire de school-life/romance prépublié dans un magazine shonen ^^
      1. Quoi personne n’as encore chercher sa va encore etre a moi de le faire^-^

        Yandere (ヤンデレ) est un terme japonais utilisé pour définir une personnalité qui est au premier abord affectueuse et tendre mais qui à un moment devient dérangée voire psychotique. Yandere est une combinaison de yanderu (病んでる), qui signifie malade, et deredere (デレデレ), qui signifie amoureux ou ramolli. Yanderekko est le nom dérive, et qualifie une fille possédant une personnalité yandere. (exemple: Yuno de Mirai nikki)

    1. Mmmh … Non je pense pas vu que les seinen c’est plus « violence » alors que le shojo-ai … bah c’est plus doux même largement plus doux xD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *