Viper’s Creed

Viper’s Creed

TITRE ORIGINAL : ヴァイパーズ・クリード
ANNÉE DE PRODUCTION : 2009
GENRES : Action | Cyber | Epouvante | Horreur | Mecha | Policier
AUTEUR : Aramaki Shinji
STUDIO : AIC Spirits | Digital Frontier
ÉPISODES : 12 Eps 24 mins

RÉSUMÉ :

Source : [Nautiljon]

Milieu du XXIème siècle. La planète Terre sort d’une crise mondiale militaire et écologique, qui a dévasté des pays entiers et poussé les populations à se réfugier dans quelques villes, comme celle de Fort Diversity. Érigée sur les ruines d’une cité engloutie, celle-ci est un éden de civilisation. En surface seulement ?
Ses portes sont, à cause du risque de surpopulation, fermées aux étrangers.
Pour se protéger de ceux-ci, elle fait appel à des sociétés armées privées, comme Alcon Global Security.
Ses membres sont des mercenaires, pour la plupart étrangers, qui, à bord de méchas mi-robots mi-motos, parcourent les routes pour empêcher les attaques contre la cité.
On suit l’histoire des membres de l’unité d’élite Viper, leurs combats contre les agresseurs de Fort Diversity, et les conflits auxquels ils se trouvent confrontés de par le paradoxe de leur position : étrangers se battant contre leurs semblables, mais pourtant rejetés par les habitants de la cité.

ÉPISODES:

01   02   03   04   05   06   07   08   09   10

11   12


8 commentaires sur “Viper’s Creed

  1. Dans cette série nous suivons le travail ingrat d’un groupe de chasseurs de primes qui protègent la ville contre des attaques de robots tout en sachant pertinament qu’ils sont détestés par une population locale dans l’ensemble assez raciste ; de plus ils doivent aussi faire face à divers sujets les touchant plus personnellement du style accusation de meurtre, enlèvement d’enfant, conflit familial, attentat…
    Vous l’avez compris nous sommes devant une série pleine de rythme et d’action se traduisant le plus souvent sous la forme de combats de mecchas mi robot mi moto.
    Cependant croire que le scénario est sacrifié au profit d’un déferlement de violence gratuite serai une grave erreur car même si au début il n’y a pas vraiment de fil conducteur (en fait chaque épisode met en avant un personnage de l’équipe nous permettant au passage de découvrir son passé tourmentés et les fantomes qui le hantent), dans la deuxième partie des épisodes on rentre dans une intrigue plus complexe car entre manipulation et conspiration politique notre équipe va subir une tragique descente aux enfers ; du coup l’histoire déjà bien prenante en devient vite adictive il s’en dégage plusieurs sentiments dont le plus fort reste celui d’une insuportable injustice et elle parvient même à retranscrire une certaine réflexion sur divers sujets comme le racisme, la manipulation des masses par le controle des médias, le sens de l’honneur et celui du sacrifice.
    Mon seul regret reste le fait que l’histoire est vraiment un peu trop sombre et tragique à mon gout se faisant l’échos d’un monde futuriste impitoyable mais en même temps ça apporte une certaine touche de réalisme.
    Sinon j’ai bien aimé le design et les génériques, celui du début bien rock et entrainant ainsi que celui de fin aux accents plus doux et tristes.

    Bref une série d’action-mecchas pleine de rythme et développant une histoire assez sombre mais bien écrite et trés prenante ; à découvrir pour les amateurs du genre.
    note 8/10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *