Boogiepop wa Warawanai

Boogiepop wa Warawanai

Licencié par Wakanim

TITRE ORIGINAL : ブギーポップは笑わない
TITRE ALTERNATIF : Boogiepop Phantom
ANNÉE DE PRODUCTION : 2019
GENRES : Drame | Horreur | Mystère | Psychologie | Surnaturel | Tranche de vie
AUTEUR : KADONO Kōhei
STUDIO : Madhouse
ÉPISODES : 18 x 24 min

RÉSUMÉ :

Source : [Wakanim, icotaku et nautiljon]

Il s’agit d’une nouvelle adaptation du roman Boogiepop wa Warawana de Kouhei Kadono. Ce nouvel anime fête les 20 ans de la série.

Selon une légende urbaine, un shinigami peut soulager les gens de leur souffrance. Cet « Ange de la Mort » a un nom : Boogiepop. Et la légende dit vrai. Boogiepop existe vraiment. Lorsque plusieurs lycéennes de Shinyo sont soudain portées disparues, la police et l’école pensent avoir affaire à une série de fugues. Mais certains lycéens ne sont pas de cet avis. Il se trame quelque chose d’étrange et de malsain. Serait-ce Boogiepop, ou un phénomène plus sinistre encore ?

ÉPISODES :

01  02  03  04  05  06  07  08  09  10

11  12  13  14  15  16  17  18

Trailer :


41 commentaires sur “Boogiepop wa Warawanai

  1. Meh c'est assez étriquer mais c'est pas ce qui ma déranger le plus. J'ai trouver ça pas mal ennuyeux surtout. Pas une mauvaise anime mais gros Meh
    Un 6/10 pour ma part. Les autre ont deja tout dis plus bas x)
  2. Boogiepop wa Warawanai

    DESSIN (7/10)Voir
    Les graphismes sont super, j’aime beaucoup les personnages. Même si au début j’ai eu du mal à m’y retrouver puisqu’on change très vite de personnages et il y a des similarités entre certains. Mais même si le charadesign me plait bien, les décors sont simplistes et rien de très époustouflants.

    L’animation est vraiment super bien gérée, j’aime beaucoup les mouvements de la cape de Boogipop.

    Des couleurs très naturelles et réaliste, c’est pas de la comédie c’est un trait inhérent au drame d’ailleurs quelques de plus proche de nous, de la réalité, et qui fait moins fantaisie.

    Franchement, les graphismes ne m’ont pas transcendé, c’est simple et fonctionnel.

    NARRATION (4,5/10)Voir
    On part sur un méli mélo d’épisodes. Dans les débuts on retrouve par-ci par là quelque personnage rencontré dans l’épisode précédant, mais c’est assez puzzle.
    On en apprend un peu trop je trouve dès les 2 premiers épisodes.

    Le problème c’est que les épisodes sont rapides au début. Il y a une évolution trop rapide sur l’intrigue ‘manticore’ puis après un gros ralentissement.
    Aucune réponse n’est véritablement donnée les 10 premiers épisodes, ce qui est relativement long.
    Qui est Spooky E ? Comment fait-il pour asservir les gens ? Qu’est ce que Towa ?

    Par la suite, épisode 11, des questions sont à nouveau soulevées.
    Kirima Nagi -> Qui est-elle ?
    Il parle d’une fille unique et son père à l’air quelqu’un d’important, est-il qu’un simple auteur ?

    Nous avons également un revirement du point de vue, ici, celui de Scarecrow.
    Au moins cette fois ci on a une semi-réponse sur l’origine du nom de Bougiepop et sa tenue (le haut chapeau comme l’ombre de l’arbre), les bulles qui popent (du verbe ‘poper’ haha) qui vient de Scarecrow délirant pendant ses dernières minutes de vie.

    Début épisode 10 Bougiepop rencontre Echoes dans un univers qui ne ressemble en aucun point à la Terre. D’où vient-il ? Est-il à l’origine de ses ‘mutations’ (je ne pense pas, mais c’est une possibilité à ne pas négliger malgré tout) ? Il est peut être arrivé sur Terre bien après…

    Mais la question que je me pose vraiment est -> Qui est Bougiepop ? D’où vient-il et que veut-il réellement ? Ses intentions par rapport à l’humanité.

    Dans un sens tout ce surnaturel me fait penser aux Esper, j’ai vite fait eu une impression de Charlotte à certains passages de l’anime.
    Est ce que cette ‘surface’ de surnaturel dans ce monde ne cacherait pas la naissance du ‘fantastique’ ? Un monde qui passe du ‘normal’ à ‘magique’ en passant par des rumeurs et des fantômes ?

    Après une autre question se révèle avec les événements Spooky E et Imaginator : les êtres ‘mutés’, ‘surnaturel’ sont-ils bénéfique ? Ou par volonté de changer le monde devient abus de pouvoir même si ça par d’un bon sentiment ?

    C’est un anime qui retourne la tête. Plus j’essaye de comprendre, plus je me pose de questions.

    C’est assez psychopathe comme série.

    Épisode 12 je me rend compte que Nagi est un personnage plutôt important en fin de compte.

    Elle est reliée a beaucoup d’affaires surnaturelle. Mais bon sang pourquoi son père est-il assassiné ? Par Towa qui plus est.

    C’est quand même assez psycho le passage du Roi de la Distorsion.
    J’aime bien la philosophie de Boogiepop.
    Je finis par me demander si Towa est bénéfique ou non.
    Après tout, on assiste à la trahison un à un d’être artificiel créé par Towa.

    Qu’est ce que je pense de Kirima Nagi ou de Boogiepop ?
    Peut-être qu’au final on s’en fiche de tout ça. Peut-être qu’au final le plus important c’est la psychologie et surtout le fil de pensée de Boogiepop, sa vision du monde.
    Au final Towa n’est qu’un nom.

    J’aime beaucoup le générique du début, mais il est chelou, c’est assez psyché.
    J’aime bien aussi la musique de l’ending elle est légère par rapport à la lourde réflexion psychologique de l’anime. Il y a pas mal de contraste au niveau de la lumière mais pour l’image aussi, elle est plus ‘nue’ les personnages sont en formes simples et sans détails mais c’est tout de même séduisant.

    NOUS PARTONS SUR UN 11.5 / 20 POUR CET ANIME.

    Alors oui, j’ai été déçue, c’était pas trop dégueu non plus, mais pas de full scénario intéressant de ouf.

  3. j'aime beaucoup, même s'il est dur de tout comprendre, je trouve qu'il y a une très belle philosophie qui sort de la bouche de Boogiepop, j'en suis même déçue quand je ne le vois pas, je crois que c'est le genre d'animé qu'il faut regarder à nouveau et ainsi avoir ce déclic en mode :" ah ouais, c'est moi qui était trop con ", ils ont une très belle manière de dire les choses je trouve

    SpoilerVoir
    Maintenant l'entreprise Towa reste un grand mystère tout de même, ils tuent quand même pas mal de gens qui auraient évolué de façon considérable, tout en recherchant le progrès par eux-mêmes, on se souvient de cette pauvre Camille qu'ils ont tenté d'engrosser ? Je suis contente qu'elle ait été sauvée par Boogiepop, elle était devenue humaine il aurait été déchirant qu'elle n'ait pas sa happy end

    par contre dans sur beaucoup de sites dans le résumé on parle de Kirima Nagi qui saurait qui est Boogiepop, mais on la voit très rarement, c'est dommage une femme forte et super badass comme elle devrait être tout aussi mise en avant

    1. Hmhm, intéressant, je lirais à nouveau ton commentaire et ton spoiler une fois que la série sera finie et que j’aurai tout regarder. Peut-être que mon regard changera par rapport à cette série. ;)
      1. oui ! ce serait bien que ton avis change ! T-T il respire la philosophie, je trouve qu'on apprend énormément sur soi-même et ceux qui nous entourent !
  4. Je me rend a l'évidence, malheuresement on en est plus à se retenir en se disant "il faut pas dire que c'est nul mais que l'on aime pas". Mais non c'est trop je sais pas comment j'ai fait pour regarder 16 épisodes j'arrête c'est impossible de continuer.
    1. Wow tu gères. j’en ai mater 7. Je comprend toujours pas l’existence de cet anime. A quoi il sert ? Son but dans la vie.
      Et dire que je l’avais sélectionné pour rédiger un article dessus……Mdr, j’arrive pas à trouver l’inspi tellement c’est insipide. OU plutôt : inspipide. :’)
  5. Après 16 épisodes c'est compliqué !! ça part dans plein de sens sans y trouver un file conducteur
    Je comprend mal cette oeuvres et l'histoire reste très trouble même après 16 épisode c'est pas correct !

    je me permet de noter avant la fin.. 06/20

  6. Ça me fait étrangement penser à Devilman Cry Baby (pas niveau graphisme bien sûr), même sensation, je ne sais pas trop pourquoi. Du coup, je suis pas sûre que je vais le terminer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *