Ima, Soko ni Iru Boku

Ima, Soko ni Iru Boku

Interdit au moins de 16 ans.
Attention cet anime est assez violent !

TITRE ORIGINAL : 今、そこにいる僕
TITRE ALTERNATIF : L’Autre Monde / Now and Then, Here and There
ANNÉE DE PRODUCTION : 1999
GENRES : Aventure | Drame | Guerre | Science-Fiction
AUTEUR : Daichi Akitaro
STUDIO : AIC
ÉPISODES : 13 épisodes de 25 minutes

RÉSUMÉ :

Source : [Nautiljon]

Shu est un jeune garçon passionné de Kendô, très persévérant et toujours optimiste malgré la défaite. En rentrant chez lui, il aperçoit une étrange fille tout en haut d’une tour et tente de lui parler. Il n’apprendra d’elle que son prénom, Lala Ru, avant qu’une femme, accompagnée d’énormes robots, ne surgisse de nulle part pour enlever la jeune fille. En essayant de l’aider, Shu se retrouve emporté dans un autre monde où règne la démence, la guerre et le chaos sous les ordres du Seigneur Hamdo. Il découvrira alors le secret de Lala Ru et la folie des humains.

ÉPISODES :

01  02  03  04  05  06  07  08  09  10

11  12  13


5 commentaires sur “Ima, Soko ni Iru Boku

  1. Bonsoir,

    Un chef d'oeuvre trop peu connu à savourer au plus vite. Décharges émotionnelles, paysages d'une poésie à couper le souffle. Et grand réalisme.

    Attention cependant! Si le premier épisode peut être considéré comme tout publique, il montre en revanche à partir du deuxième le vrai visage de la guerre, et comporte donc des scènes qui peuvent choquer, voir traumatiser des âmes sensibles (tortures, exécutions sommaires, nettoyage ethnique, embrigadement forcé, viols pour produire des enfants, donc de futures soldats, mais sans que l'on voit de scènes de sexe-on voit juste avant, juste après, mais pas l'acte lui-même). Je déconseilles donc pour les enfants qui n'ont pas au moins l'age du collège. Et pour ceux en age du collège, je déconseille le visionnage non accompagné d'un adulte l'ayant vu au moins une fois capable de répondre à leurs questions et incompréhensions.

      1. Oh, je connaissais d'avant: ça fait bien une dizaine d'années que j'ai les DVD. Et quelques années que je ne l'ai pas revu.

        Mais c'est un chef d'oeuvre rare. Puissant. Magnifique. Mais aussi cruel et implacable, comme la réalité.

        Et ils n'ont pas été radin. La musique du générique du premier épisode ne sert qu'une fois, puisqu' ensuite elle est différente. Elle est néanmoins magnifique, et je l'entends encore dans ma tête.

        Un bémol: le titre en français "l'autre monde". Beaucoup pensent qu'il aurait fallut le traduire plutôt par " Moi qui suits maintenant là". Personnellement, j'aurais plutôt utilisé le suivant (phrase tiré d'un livre), que le héro aurait put adopter comme devise: "Qu'on me laisse faire maintenant tout le bien que je peux, car je ne repasserai peut-être jamais là".

        Autre point intéressant, alors que le Japon est un pays qui prône le respect aveugle à ses supérieurs hiérarchiques et à ces aînés, nous avons là un anime qui remet ce dogme nipon en cause, et pas qu'un peu. Ce n'est pas le seul, mais il est rare que cela soit fait avec autant d'intensité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *